Où ?

Par où passera le tram ?

JPEG - 518.9 ko
Sclessin
La rue Ernest Solvay, à Sclessin, verra, dans toutes les hypothèses, le passage du tram.

Le 24 mars dernier, le gouvernement wallon a décidé, sur proposition du ministre de la mobilité, Philippe Henry (Ecolo), de la construction d’une ligne de tram unique, en fond de vallée, entre Jemeppe et Basse-Campagne (Herstal).

Ainsi qu’on peut le voir sur le schéma suivant (cliquez dessus pour l’agrandir), cette ligne — qui est le décalque parfait du projet présenté par le précédent gouvernement en février 2009 — reste, de bout en bout, en rive gauche de la Meuse.

PNG - 312.7 ko
Infographie : Le Soir.

Ce schéma est complété par trois lignes de « bus à haut niveau de service » nommées « pré-tram » (car, selon le ministre, elles pourraient être transformées en tram dans le futur) et connectées, en différents points, à la ligne de tram :

— Ans - Droixhe. Partant de la rue Jean Jaurès, à Ans, cette ligne se dirigerait vers Montegnée par la rue Branche Planchard puis l’assiette de l’ancienne ligne de chemin de fer des charbonnages, aujourd’hui transformée en RAVeL, avant de retrouver la rue Saint-Nicolas puis de se diriger vers Burenville via les boulevards Sainte-Beuve, Carton de Wiart et Olympe Gilbart, puis de descendre vers le centre via les carrefours de Fontainebleau et Hocheporte et le Cadran avant d’atteindre la place Saint-Lambert. La seconde partie de la ligne emprunterait la rue Léopold et le Pont des Arches, traverserait Outremeuse en empruntant le boulevard de la Constitution et la rue des Bonnes Villes, puis rejoindrait éventuellement la gare de Bressoux par un tracé à déterminer (éventuellement via l’axe De Gaulle, Marneffe, Rassenfosse).

— Guillemins - Chênée. Passant par les rues de Sclessin et Buisseret, la place Leman et l’avenue Emile Digneffe, cette ligne franchirait la Meuse par les ponts de Fragnée et de Fétinne puis se dirigerait vers Chênée par le boulevard de Laveleye, le quai des Ardennes, la rue de la station et le boulevard de l’Ourthe.

— Sclessin - Sart-Tilman. Cette troisième ligne emprunterait une partie du tracé de l’actuelle ligne 58, entre Sclessin, le campus universitaire et le CHU.

Le projet « Antoine » (2008-2009)

PNG - 321.7 ko
Infographie : Le Soir.

Les différences avec le projet précédent, présenté par M. Antoine lorsqu’il était ministre de la mobilité, sont les suivantes :

— Le projet « Antoine » prévoyait une seconde ligne de tram (sans annoncer la date de lsa réalisation) entre Ans et Chênée (pour laquelle des études sont d’ailleurs en cours). L’hypothèse de nouvelles lignes de tram n’est plus présente dans le schéma « Henry », si ce n’est via les trois lignes de BHNS nommées « pré-tram ».

— Une seule ligne de « BHNS » était prévue dans le projet « Antoine », sur l’axe de la nationale 3, entre Ans et Fléron. Cette hypothèse est aujourd’hui abandonnée par le gouvernement, notamment en raison des difficultés que poserait la mise en place d’un site propre intégral pour les bus sur cette voirie très fréquentée et néanmoins relativement étroite.

Le projet « historique » d’Ecolo

PNG - 171.2 ko
Source : Ecolo.

Ces deux projets peuvent également être comparés avec la proposition que formulait le parti du ministre, Ecolo, lorsqu’il se trouvait dans l’opposition, notamment à l’occasion d’une conférence de presse, en février 2009, lors de laquelle Ecolo avait très vivement critique le projet de M. Antoine.

Au-delà des aspects quantitatifs (nombre de kilomètres de ligne), le projet présenté par Ecolo en 2009 se différenciait également fortement du projet décidé par le gouvernement sur le plan qualitatif, notamment en promouvant de nombreux franchissements du fleuve (pas moins de 6 dans le schéma ci-dessus), en défendant le passage du tram sur le futur boulevard urbain de Seraing ou dans les quartiers populaires de la rive droite.

Le « Plan urbain de mobilité » (PUM)

PNG - 197.8 ko

Le PUM est une vaste étude liant les questions de mobilité dans l’agglomération liégeoise à un travail prospectif en matière d’aménagement du territoire. Cette étude a été entamée en 2008 et on attend la publication de ses résultats.

Des travaux intermédiaires menés par le bureaux d’études mandatés pour le réaliser, différents éléments ressortent d’ores et déjà, en particulier le plaidoyer pour un réseau maillé de transport structurant en site propre.

Le projet d’urbAgora

L’association urbAgora propose quant à elle de limiter la première phase de déploiement du réseau au centre urbain, selon le schéma suivant :

JPEG - 254.8 ko

À long terme, ces premiers développements doivent, selon urbAgora, s’intégrer dans un réseau complet couvrant l’ensemble de l’agglomération :

JPEG - 331.4 ko

Dernière modification de cette page : mardi 27 avril 2010.

Les commentaires des internautes

9 messages

Et le comment ?
posté le 10 août 2014 à 16h41

Sauf erreur de ma part, je ne retrouve nulle part un endroit où l’on parle de comment ce tram sera réalisé ! Les rails, les arrêts, les systèmes d’accès etc.

Et pourtant, comme on le sait bien et comme d’ailleurs, on vient de le vivre à Bruxelles, toute solution de mobilité, s’il n’a pas été bien pensé, vient aussi avec son lot de problèmes de pollution, de nuisance sonore, de sécurité etc.

Il est évident que la fréquence de passage du tram sera importante. Si du reste, les bons choix de locomotives, des lignes de chemin de fer, de sources d’énergie, n’ont pas été opérés, il est fort à parier que des problèmes de sécurité ou des nuisances sonores seront, alors, au rendez-vous. Et au vu de la fréquence de passage, je crains que cela ne devienne, pour les liégeois, un cauchemar quotidien comme c’est le cas aujourd’hui pour certains habitants de Reims en France. Je vous invite à suivre ce lien et écouter ce témoignage enfin de vous en faire une idée.

http://reims.lhebdoduvendredi.com/article/3767/le_tram_fait_trop_de_bruit

Tout liégeois est certainement fier de disposer d’un moyen supplémentaire de communication mais il compte sur nos décideurs pour opérer les meilleurs choix c.à.d. ceux qui préservent sa santé, sa tranquillité et son environnement.

Si vous voulez bien me rassurer ainsi que tant bien d’autres que ce tram sera bien respectueux de la tranquillité qui fait aussi le charme de notre belle ville. (E-mail : ramazngamia@voo.be).


Combien ?
posté le 1er mars 2013 à 15h30 par gabriel kevers

360 millions d’euros pour couvrir combien de kilomètres ! Liege - Sclessin petit calcule très simple !
Comparer le même déplacement avec un taxi :
pour faire /- 10 Km avec une société de taxi,
Prise en charge de 2,5€ et 15€ de trajet avec un taxi soit 17,50€ . soit le prix pour 61 714 284 dans un véhicule trois places ou 123 428 568 dans un mini van 6 places.
Messieurs les politiques, je suppose qu’il n’y avait pas que du cheval dans vos lasagnes j’épancherais plus a de l’âne !
Donc amortir 360 millions d’euros pour 10 km de ligne ce n’est pas possible ;-), donc arrêté de dépenser notre fric que l’on a déjà du mal à gagner bande de ... "a vous de choisir" messieurs.


Où ?
posté le 3 septembre 2011 à 20h16 par Romero

Grand Édition, en vous souhaitant une bonne réussite. au plaisir de vos lire

Paris Sportifs

obtenir de l’argent sur les portails de beltic paris sportif legal en france afin de parier en ligne.


Où ?
posté le 16 avril 2011 à 11h10 par O.B. LIEGE

Je roule tous les jours à BXL et j’ai pu ““”apprécier” les inconvénients de la prolongation de la ligne qui au départ s’arrêtait à Boitsfort et qui maintenant arrive au Musée du tram à Woluwé soit environ 4 kms de prolongation. Il a fallu plus d’un an et demi alors que le site propre était pratiquement présent à 80%. Alors ici à LIEGE où il faut créer le tout et sur une plus grande distance, je pense qu’il ne faut pas attendre moins de 15 ans avant de popuvoir mettre un pied dans un tram !!!!

POURQUOI NE PAS AVOIR REPENSE AU BON VIEUX TROLLEYBUS ? Il suffirait de poser des caténaires !!!


intervention de (...)
posté le 17 janvier 2011 à 10h08 par Thomas

Je vous laisse découvrir cette intervention de Willy Demeyer sur RTC le 15 janvier 2011 : à propose du tram, surgit l’idée d’un terminus à Droixhe. Après Herstal ? Bizarre, les gens ne feront quand même pas toute la boucle alors qu’il est plus facile de prendre le bus et traverser la dérivation et la Meuse... à moins qu’on ne parle d’une deuxième ligne (très peu probable) ?
Bref, je ne comprends pas très bien l’idée.

http://www.rtc.be/emissions/focus/1441649-focus--willy-demeyer


Où ?
posté le 28 novembre 2010 à 15h58 par Jofer

L’infrastructure ferroviaire SNCB existe de Jemeppe à Herstal, pourquoi ne pas s’en servir pour créer un pré-métro qui pourrait être rapidement fonctionnel et dégorger la circulation de l’axe de la vallée tout au moins pendant la durée des travaux pour l’infrastructure du "tram".


Où ?
posté le 23 novembre 2010 à 6h36 par gaetandeliege

quand je vois qu il y a bien plus simple et beaucoup moins cher en utilisant la ligne 125 du chemin de fer ( kinkempois vers seraing ), car j habite kinkempois et la ligne de bus 25 es remplie parfois je dois prendre le deuxieme ou parfois meme le troisieme bus car j ai une poussette en plus il y a des quais a kinkempois et surement dans les autres gares aussi et en plus seraing est mieux que jemeppe


Où ?
posté le 22 novembre 2010 à 21h15 par Mir73

Ce projet est très chouette et répondra à un vrai besoin.
Mais encore une fois, en dehors de la ligne Herstal Jemeppe, ce projet relie chaque quartier périphérique au centre.
Quand quelqu’un aura-t- il la bonne idée de relier les quartiers périphériques entre eux sans passer par le centre ? (mais croisant des lignes amenant au centre). Une sorte de petite ceinture made in Liège : Sart-Tilman, Chênée, Grivegnée haut, Jupille, Herstal, Vottem, Rocourt, Ans, Montegnée,Saint-Nicolas, Ougrée, Sart-Tilman.
Certaines lignes de bus font une partie de ce tronçon (Rocourt Ans, ou Chênée, Herstal) mais les bus sont rares et les correspondance aussi.
Cela complèterait l’offre de transport et rendrait service, un gain de temps en tous cas.
Merci


Où ?
posté le 14 mai 2010 à 12h36 par gaetandeliege

pourquoi ne pas le faire passer par la ligne 125 de l’ sncb
ce qui veut dire Liège, Kinkempois vers seraing
la ligne es là les quai a remettre en ordre
et un cout 10 fois moins que le projet
essayer de prendre la ligne 25 de la tec
vous verrez que il y aura beaucoup plus de navetteur dans le tram
je trouve que seraing es mal gerer vis a vis de la mobilitée
et pourtant de beau magasin


tramliege.be

Le présent site web tramliege.be a pour but d’aider les habitants de l’agglomération liégeoise et les usagers de ses transports en communs à s’informer sur les enjeux de la construction d’un tram à Liège. Il cherche à favoriser l’implication du plus grand nombre dans le débat public.

Ce site est une initiative conjointe d’une vingtaine d’associations liégeoises. Il n’est pas un processus officiel mandaté par le Gouvernement wallon.

Pour garder le contact :


Lire aussi...

À propos de ce site

Le présent site web tramliege.be a pour but d’aider les habitants de l’agglomération liégeoise et les usagers de ses transports en communs à s’informer sur les enjeux de la construction d’un tram à Liège. Il cherche à favoriser l’implication du plus grand nombre dans le débat public.

Ce site est une initiative conjointe d’une vingtaine d’associations liégeoises. Il n’est pas un processus officiel mandaté par le Gouvernement wallon.

Chambre d'hôtes à Liège