Station intermodale à Altenkirchen (Allemagne). La ligne de chemin de fer étant à voie unique, tous les trains s'arrêtent sur le même quai.

Le point de vue de l’ACTP sur le tram

le 14 décembre 2010

L’Association des clients des transports publics (ACTP), qui participe à la plate-forme tramliege.be, nous fait part ici de son point de vue sur le projet de tram liégeois.

Depuis quelques années, le système de transport public liégeois ne répond plus aux attentes des utilisateurs. L’installation d’un transport public structurant à Liège fait désormais l’unanimité auprès des autorités politiques et des transporteurs. Au moment où des décisions importantes doivent être prises, l’ACTP rappelle que les clients doivent rester au centre des préoccupations.
C’est dans cette optique qu’en 2008, l’ACTP a recueilli l’avis des futurs utilisateurs du transport structurant liégeois et a fait connaître leurs desiderata. Au total, 674 personnes ont évalué 25 critères de qualité. Les critères les plus plébiscités sont :

Critères de service :
— une bonne connexion avec les autres modes de transport ;
— une information complète aux arrêts ;
— l’acquisition facile de titres de transport ;
— des fréquences de passage élevées ;
— une grande étendue de desserte ;

Pour les clients, le haut niveau de service ne suffit pas à assurer l’attractivité d’un moyen de transport. Le confort est également un paramètre à prendre en compte. Il est d’autant plus important qu’un transport public structurant doit attirer une clientèle nouvelle venant majoritairement de la voiture. Cette clientèle ne renoncera à ses habitudes que si elle est assurée de retrouver un confort similaire ou supérieur à celui qu’elle abandonne.

Critères de confort :
— une distance minimale entre le quai d’embarquement et les véhicules pour un accès aisé, idéalement de plain-pied ;
— des abris confortables ;
— une ventilation efficace et sans courant d’air ;
— des accélérations et des freinages progressifs ;
— des revêtements de sièges hygiéniques.

Les craintes de l’ACTP

— Le projet actuel ne prévoit pas de liaisons directes entre le centre-ville, la gare des Guillemins et le Sart-Tilman qui est pourtant le 1er pôle d’emploi de la province : une rupture de charge est prévue à Sclessin. On notera que dans la plupart des réalisations étrangères, la ligne principale relie systématiquement le centre-ville, la gare principale et le campus universitaire. A Liège, on estime que 20.000 personnes migrent chaque jour vers le Sart-Tilman, dont 5% seulement par les transports publics. Et pourtant, trois (bientôt quatre) lignes sont nécessaires pour assurer cette desserte. L’ACTP tiens à faire remarquer que le CHU se trouve, à vol d’oiseau, à 800 mètres de la ligne SNCB 43. Par la route (boulevard du rectorat), il y a 3.500 mètres entre Colonster et l’Hôpital. Une desserte par train léger pourrait donc être envisagée, à partir de Herstal, via Palais, Jonfosse, Guillemins, Angleur. Le matériel utilisé pour cette relation devrait être léger et adapté (motorisation répartie) pour pouvoir gravir des rampes conséquentes.

— Le projet est annoncé comme un schéma global de transport en commun pour l’arrondissement de Liège mais rien n’est proposé concernant une éventuelle complémentarité avec le réseau ferroviaire existant. On peut d’ailleurs s’interroger sur la réalisation d’un axe nord-sud, une telle liaison doublant en effet l’itinéraire ferroviaire constitué par les lignes 34 (Liège-Herstal-Hasselt) et 125 (Liège-Flémalle-Huy), le longeant parfois à quelques mètres de distance (en particulier à Sclessin, Tilleur et à la gare routière de Jemeppe-sur-Meuse). En vertu de son nouveau contrat de gestion, la SNCB doit étudier l’installation d’un Réseau Express Régional autour de Liège, lequel comportera vraisemblablement des antennes vers Flémalle et Herstal : une liaison REL Herstal-Flémalle pourrait donc être opérationnel dans un délai relativement court et à moindre frais (acquisition du matériel). L’ACTP propose par contre d’amorcer des liaisons « tram » sur des axes qui ne seront jamais desservis par la SNCB (par exemple Liege-Fléron, la ligne 38 ayant été démantelée et son tracé étant trop sinueux).

— Les 60 millions d’euros prévus pour les trois lignes de pré-tram semblent insuffisants pour garantir un haut niveau de service à la clientèle. A titre de comparaison, la ville de Metz prévoit d’ici 2013, la création de deux lignes BHNS. Le coût estimé pour 17,8km est de 146,3 millions d’euros (8,2 millions d’euros du kilomètre). A Liège, les trois axes prévus totalisent environ 20km ! Rappelons que pour être attractif, un BHNS doit offrir des passages fréquents, une bonne régularité, une vitesse commerciale de l’ordre de 20km/h, une amplitude horaire étendue, un haut niveau de confort et d’information (plain-pied, voirie impeccable, informations en temps réel, …) et être exploité avec un matériel roulant spécifique.

— Evoqué à plusieurs reprises, le passage du pré-tram (BHNS) au tram n’est pas chose aisée : lourds travaux d’infrastructure, remplacement du matériel roulant,…

— Plusieurs modes de transport peuvent assurer un haut niveau de service et de confort mais le tramway classique sur rails est le seul à satisfaire pleinement et à un coût raisonnable à tous les critères. Les autres modes ne peuvent égaler le tram qu’en recourant à des technologies sophistiquées (systèmes de guidage), coûteuses (voirie en béton armé continu en cas de véhicules sur pneus) et souvent non éprouvées. Le tram est par ailleurs le seul mode pouvant assurer la capacité nécessaire sur les axes à forte fréquentation. Il est également moins énergivore et plus respectueux de l’environnement. Ne commettons pas l’erreur d’opter pour un « tram sur pneu » ou tout autre système non éprouvé.

Plus d’info : http://www.actp.be/

Dernière modification de cette page : mercredi 15 décembre 2010.

Les commentaires des internautes

3 messages

Le point de vue (...)
posté le 27 novembre 2012 à 11h21 par Ir GD

un RER Herstal - Flémalle !
voyez à quelle distance (en montée pour atteindre la station) la gare se trouve par rapport à l’axe de desserte actuel par la rue St lambert !

dur d’attirer les usagers !


Le point de vue (...)
posté le 10 novembre 2011 à 13h44 par Serge Antonys

Pourquoi ne pas avoir recours aux "Trolleybus" ? Beaucoup moins coûteux... faciles à l’entretien, bilan Co largement positif, pas de travaux lourds sur les chaussées, peut fonctionner quelques kilomètres sur batteries en cas d’accident ou de travaux, existe à Gand, etc...
Antonys.


Le point de vue (...)
posté le 5 janvier 2011 à 19h56 par William BOGAERTS

Pour le choix du matériel roulant, il serait intéressant de suggérer aux bureaux d’études de consulter le site SIEMENS tram AVENIO. C’est un tram avec plancher surbaissé à 100 %, et monté sur VRAIS BOGIES.
Bien à vous,
William Bogaerts.


tramliege.be

Le présent site web tramliege.be a pour but d’aider les habitants de l’agglomération liégeoise et les usagers de ses transports en communs à s’informer sur les enjeux de la construction d’un tram à Liège. Il cherche à favoriser l’implication du plus grand nombre dans le débat public.

Ce site est une initiative conjointe d’une vingtaine d’associations liégeoises. Il n’est pas un processus officiel mandaté par le Gouvernement wallon.

Pour garder le contact :


Lire aussi...

  • Et si le tram passait par le quartier St Léonard...

    le 24 mai 2012

    L’asbl urbAgora vient de rendre publique une étude qui démontre — à travers trois scénarios — la possibilité de faire passer le tram par l’intérieur du quartier Saint-Léonard plutôt que par les quais St (...)
  • Trop peu de logements desservis

    le 4 novembre 2011

    L’asbl urbAgora a rendu publique ce 4 novembre une estimation du nombre de logements desservis par le projet du gouvernement et pas une version plus urbaine du tracé. Les chiffres sont éloquents : (...)
  • Le tram, ce « vieux machin » devenu symbole de modernité

    par Noé Lecocq le 27 octobre 2010

    A l’heure où le retour du tram à Liège a été confirmé et où les modalités de ce retour sont débattues, il est intéressant de revenir sur l’histoire de ce mode de transport, un temps passé dans l’oubli, et (...)
  • La mobilité vers le Sart-Tilman, casse-tête chinois

    par Thomas Lesuisse le 24 octobre 2010

    Malgré de nombreuses améliorations, accéder à l’université en transports en commun reste un parcours du combattant. Huit heures. Il fait froid, la machine à café est encore loin et vous avez cours (...)
  • Ce qu’ils en disent...

    le 19 octobre 2010

    « Quand on doit définir des politiques, il s’agit de voir, à un moment déterminé, quel est le sens que l’on doit donner à son action. Je pense, dans ce domaine, qu’il est extrêmement important d’avoir (...)
  • Petite chronologie du dossier du tram à Liège

    le 26 avril 2010

    Pour mémoire, un rappel chronologique des principales étapes du dossier. Bien sûr, l’histoire du projet ne se limite pas à la sphère institutionnelle et l’on pourra compléter cette chronologie d’une (...)
  • Le tram, pour repenser l’espace public

    le 22 avril 2010

    Le retour du tram est bien plus qu’un projet de mobilité : de par les importants travaux qu’il nécessite en voirie, de par le rééquilibrage de modes de transport qu’il induit (principalement vis-à-vis (...)

À propos de ce site

Le présent site web tramliege.be a pour but d’aider les habitants de l’agglomération liégeoise et les usagers de ses transports en communs à s’informer sur les enjeux de la construction d’un tram à Liège. Il cherche à favoriser l’implication du plus grand nombre dans le débat public.

Ce site est une initiative conjointe d’une vingtaine d’associations liégeoises. Il n’est pas un processus officiel mandaté par le Gouvernement wallon.

Chambre d'hôtes à Liège