Vue du futur passage du tram sur la place Darcy, de Dijon.

À Dijon, on construit deux lignes de tram en cinq ans

le 22 avril 2010

La Communauté d’agglomération du Grand Dijon a bouclé très récemment le financement de son projet de tram, en signant, le 25 mars (soit le lendemain de la décision du gouvernement wallon sur le tracé du tram), un accord avec la Banque européenne d’investissement (BEI) qui financera environ la moitié du projet.

La comparaison entre la situation dijonaise et la situation liégeoise mérite qu’on s’y arrête. Le petit tableau qui suit résume les principales données chiffrées.

    Dijon Liège
 Date de la décision politique  2008  2008-2010
 Date programmée d’entrée en service  2013  2017-2019 (?)
 Nombre de lignes  2  1
 Kilomètres de lignes  19  17,6
 Budget (en millions d’euros)  400 à 450  500
 Prix au kilomètre (en millions d’euros)  21 à 23,7  28,4
 Taille de l’agglomération  250000 500000
 Investissement par habitant  1600 à 1800 EUR  1000 EUR
 Type de financement  Public Privé

Bref, Dijon, agglomération deux fois plus petite que Liège, est capable de mettre en service deux lignes de tram en cinq ans là où il faut le double du temps, à Liège, pour n’en faire qu’une seule. Dans ces conditions, nous ne saurions suggérer au ministre de continuer à plaider, comme il l’a fait ces derniers jours, le caractère exceptionnel du projet et les délais extrêmement serrés de sa réalisation. Il va finir par porter préjudice à sa crédibilité.

JPEG - 256.4 ko
Plan du projet de tram de Dijon.

On notera que, dans le cas dijonnais, la gestion du projet demeure dans les mains du secteur public là où le ministre de la mobilité en charge comme son prédécesseur n’ont jamais envisagé d’autre solution que le sacro-saint (mais terriblement coûteux) « PPP ».

À l’occasion de la signature avec les autorités du Grand-Dijon, les responsables de la BEI (dont une des missions, rappelons-le, est d’apporter des financements aux collectivités pour des projets de développement urbain durable) ont d’ailleurs indiqué que leur institution a participé, sur les dix dernières années, à la plupart des projets d’implantation de réseaux de tram en France (Bordeaux, Clermont-Ferrand, Grenoble, Le Mans, Lyon, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nice, Orléans, Paris, Reims, Strasbourg, Toulouse et Valenciennes) pour un montant de quatre milliards d’euros. Son intervention dans ce domaine au niveau de l’Union européenne s’élève à 23,7 milliards d’euros (Athènes, Alicante, Barcelone, Bilbao, Bruxelles, Berlin, Valence, Lisbonne, Londres, Madrid, Munich, Düsseldorf, Manchester, Dublin, Budapest et Prague).

En savoir plus

— La fiche Wikipédia
— Les pages consacrées au projet sur le site de la communauté d’agglomération du Grand Dijon
— Le site du projet

Dernière modification de cette page : mercredi 10 novembre 2010.

Les commentaires des internautes

3 messages

À Dijon, on construit
posté le 5 novembre 2010 à 16h38

Par honnêteté intellectuelle, il faudrait peut-être auusi regarder, plus près de chez nous, le projet de tram "Brabo I" à Anvers qui porte sur la création de 2 lignes de tram pour une longueur totale de 16.5 km et un coût global d’investissement de 180 M€, en ce compris la rénovation de la voirie "de façade à façade" et la construction d’un nouveau dépôt de tram.

Ce projet se fait en recourant au Partenariat Public-Privé (le recours au privé n’est donc pas forcément plus cher). Le marché public a été lancé en 2007 et le tracé sera opérationnel en 2012, soit à peine 5 ans également, en ayant du traverser la crise financière au moment du bouclage du projet.

... ne réinventons pas l’eau chaude : l’intelligence politique peu aussi consister à "copier/coller" ce qui marche (même si ça vient de Flandre).


Anvers & PPP
posté le 10 novembre 2010 à 3h31 par François Schreuer

Vous avez raison, nous devrions plus souvent nous tourner vers ce qui se passe en Flandre, où la réflexion sur le transport public est indéniablement plus avancée qu’en Wallonie. Si vous le connaissez bien, nous serions très heureux que vous nous aidiez à nous documenter sur ce projet anversois — que pour ma part je ne connais pas.

Cela dit, vous faites erreur sur un point : le surcoût que constitue le PPP ne se trouve pas dans le montant initial de l’investissement (qui dépend du projet lui-même, par hypothèse équivalent avec ou sans PPP) mais dans le taux d’intérêt qui est pratiqué sur l’emprunt qui a servi à financer cet investissement.


À Dijon, on construit
posté le 27 avril 2010 à 17h11 par De Vrede Jacques

Tergiversations....pas de communauté urbaine à Liège ;on nous la promet depuis 10 ans...faut que les communes se mettent d’accord sur un tracé définitif...

Des études de tracé et d’incidence,il en faut ;mais on modifie des rues sans en prévoir l’éventuel passage du tram...

On parlait d’abord de commencer les travaux en 2012,maintenant c’est reporté....et à 61 ans,j’ai encore heureusement la santé ;mais je crains qu’à reporter la réalisation,je n’ai pas le bonheur de voir rouler le tram,ou même de pouvoir l’emprunter..

Je ne sais pas pourquoi,chez nous on est toujours à la traine quand il s’agit de réaliser un projet utile.


tramliege.be

Le présent site web tramliege.be a pour but d’aider les habitants de l’agglomération liégeoise et les usagers de ses transports en communs à s’informer sur les enjeux de la construction d’un tram à Liège. Il cherche à favoriser l’implication du plus grand nombre dans le débat public.

Ce site est une initiative conjointe d’une vingtaine d’associations liégeoises. Il n’est pas un processus officiel mandaté par le Gouvernement wallon.

Pour garder le contact :


Lire aussi...

  • Visite du tramway de Reims

    par François Schreuer le 3 juin 2011

    Le 19 mai dernier, une délégation de tramliege.be a pu visiter, à l’invitation du bureau Richez, auteur du projet et impliqué dans les études du tram de Liège, le tout récent tramway de Reims, inauguré (...)

À propos de ce site

Le présent site web tramliege.be a pour but d’aider les habitants de l’agglomération liégeoise et les usagers de ses transports en communs à s’informer sur les enjeux de la construction d’un tram à Liège. Il cherche à favoriser l’implication du plus grand nombre dans le débat public.

Ce site est une initiative conjointe d’une vingtaine d’associations liégeoises. Il n’est pas un processus officiel mandaté par le Gouvernement wallon.

Chambre d'hôtes à Liège