Bilan financier

le 15 novembre 2011

À quoi ont servi les 10.000 EUR alloués par la Région wallonne à la plate-forme « tramliege.be ».

Le bureau de la plate-forme tramliege.be a présenté ce lundi 14 novembre au Service public de Wallonie un compte-rendu de son action. C’est l’occasion de rendre compte, ici aussi, de l’utilisation qui a été faite des 10.000 EUR d’argent public qui nous ont été confiés.

Le cycle de six conférences thématiques a coûté 503,46 EUR. Cette somme comprend la location de la salle, quelques repas offerts aux orateurs invités et des frais de déplacement pour certains orateurs qui venaient de loin. Les conférences et débats locaux qui ont eu lieu dans les quartiers ou au sein des associations membres n’ont quant à elles pas généré de dépenses communes.

Le forum du 27 novembre, en présence notamment du ministre de la mobilité et du bourgmestre de Liège, a coûté 1943,12 EUR, qui se répartissent comme suit : défraiement de l’orateur invité (862,77 EUR, couvrant hébergement et Aller-Retour Nice-Liège), organisation d’un drink pour 250 personnes (247,3 EUR), insertion d’un encart publicitaire dans le journal « Grignoux.be » (187,55 EUR) et envoi, par la poste, d’un carton d’invitation à plusieurs centaines de personnes et réalisation d’une affiche A3 spécifique au forum (645,5 EUR). On notera que M. Barani nous a gracieusement fait cadeau de ses honoraires et que la Fédération des étudiants de l’ULg, partenaire de l’activité, a pris à sa charge la location de la salle académique de l’université, ce qui aura permis d’en limiter considérablement les frais. En outre, la présence de Marc Barani à Liège aura été mise à profit, notamment par l’organisation d’un séminaire avec des étudiants, à la faculté d’architecture de l’ULg, le vendredi 26 novembre.

Enfin, l’organisation d’un déplacement à Reims, pour visiter le nouveau tramway, le 19 mai, suscite une contribution aux frais de 345,6 EUR. Un compte-rendu de cette visite particulièrement instructive est disponible sur ce site.

Les frais de promotion générale s’élèvent quant à eux à 2946,67 EUR. Cette somme est principalement consacrée à la rémunération de la graphiste pro qui a conçu l’identité graphique de l’opération et réalisé la mise en page de tous les visuels papier (1550 EUR) ainsi qu’aux imprimeurs (affiches, sous-verres, badges,...). On note encore une facture de 90,4 EUR pour l’organisation de la conférence de presse de présentation de l’initiative.

La réalisation, la maintenance et l’hébergement sur trois ans du présent site web représentent un montant de 3500 EUR. Les aspects techniques ont été professionnalisés, l’alimentation du site restant gérée par des bénévoles.

Une somme de 900 EUR a été consacrée à la location de caméras vidéos, pour l’enregistrement systématique des conférences organisées et la réalisation de capsules vidéos. L’utilisation de ce matériel s’est cependant avéré problématique (éclairage trop médiocre pour produire des images utilisables, refus de certaines personnes de voir leur image utilisée,...) et le montage des capsules vidéos (assumé par des amateurs) est toujours en court. Il s’agit donc d’un relatif échec, sur ce point.

Les frais de gestion, enfin, s’élèvent à 85,19 EUR (moins de 1 % du total) et concernent une facture de papeterie et des déplacements au comité d’accompagnement de la subvention, entre Liège et Namur.

Il va de soi que toutes ces dépenses sont justifiées par des factures. La plupart des frais annexes (photocopies, téléphone, la plus grande partie des frais de déplacement,...) ont été assumées, hors budget, par les associations partenaires ou par les bénévoles. Au total, plus de 12.000 EUR auront été dépensés dans cette opération. Cette somme n’intègre évidemment pas les centaines d’heures de travail consacrées par les bénévoles pour monter ce projet. On notera encore que la pratique de l’administration consistant à ne verser les subsides que de très longs mois après la tenue des activités |1| a posé des problèmes de liquidité qui ont contrarié voire empêché la tenue de certaines d’entre elles.

D’autres activités seront probablement encore organisées par la plate-forme dans le futur. L’assemblée des associations partenaires se réunit ce jeudi 17 novembre pour en discuter.

|1| Tout en interdisant l’imputation des intérêts d’un emprunt.

Dernière modification de cette page : mardi 15 novembre 2011.

tramliege.be

Le présent site web tramliege.be a pour but d’aider les habitants de l’agglomération liégeoise et les usagers de ses transports en communs à s’informer sur les enjeux de la construction d’un tram à Liège. Il cherche à favoriser l’implication du plus grand nombre dans le débat public.

Ce site est une initiative conjointe d’une vingtaine d’associations liégeoises. Il n’est pas un processus officiel mandaté par le Gouvernement wallon.

Pour garder le contact :


Lire aussi...

À propos de ce site

Le présent site web tramliege.be a pour but d’aider les habitants de l’agglomération liégeoise et les usagers de ses transports en communs à s’informer sur les enjeux de la construction d’un tram à Liège. Il cherche à favoriser l’implication du plus grand nombre dans le débat public.

Ce site est une initiative conjointe d’une vingtaine d’associations liégeoises. Il n’est pas un processus officiel mandaté par le Gouvernement wallon.

Chambre d'hôtes à Liège